de-ci, de-là, nouvelles d'ailleurs

Dernier récit avant inventaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du mardi 9 au samedi 27 août 2016

On traverse le Nouveau Brunswick dans la journée de mardi, allant bon train sur la route n°2, la Transcanadienne. Mercredi on est de retour au Québec et allons suivre la rive sud du Saint-Laurent que nous avons déjà vue jusqu'à Lévis. On a retrouvé avec joie le magnifique Saint-Laurent qui se rétrécit de plus en plus !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nuit à Saint-Jean-Port-Joli, car il fait très chaud et Tristan sera heureux de profiter de la piscine, et à Leclercville, une halte municipale au bord du fleuve.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 13 août, je dépose mon petit compagnon de voyage chez son papa avec qui il va passer deux semaines. Il va laisser un grand vide dans Hamilcar !

Je reprends la route en sens inverse, renonçant à tenter de raccourcir le chemin en passant par les USA, mon dernier visa vient d'expirer et la seule idée de devoir affronter les douaniers, peut-être sans résultat, me fatigue d'avance.

Dimanche, j'arrive à Saint-John, au sud du Nouveau Brunswick, dans la péninsule de Fundy. Il s'y produit un phénomène curieux : des chutes réversibles. En raison de l'énorme indice des marées dans la baie de Fundy, la rivière Saint-John se trouve plus haut que la mer à marée basse et beaucoup plus bas à marée haute, aussi les rapides inversent leur cours. Pendant les 20 minutes de l'étal, les bateaux passer sans aucun problème car ils ont disparu !

Le centre ville est très britannique, par ailleurs c'est une cité industrielle où accoste le ferry qui rejoint Digby en Nouvelle Ecosse (et évite 7 Heures de route).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi matin 8 heures, le ferry quitte Saint-John pour traverser la baie de Fundy dans le brouillard en 2 heures.

A Halifax, j'achète un billet de train pour Montréal (départ dimanche), je n'ai pu le faire par internet car ma carte de crédit européenne n'est pas acceptée). J'aurais aimé parcourir la côte sud de la Nouvelle Ecosse, mais je tiens à partir par le train de dimanche et pour un prix raisonnable... Pour compenser, je me rends à Peggy's Cove, par une petite route toute en lacet qui ménage de bien belles vues. Le paysage est chaotique : rochers, lande, relief tourmenté. Peggy's Cove est vraiment un endroit adorable où les touristes pullulent ! Un tout petit port consacré à la pêche aux homards, un phare planté sur des rochers, une côte toute granitique et découpée et des fleurs sauvages qui ondulent dans le vent. On peut passer la nuit sur le parking de l'office de tourisme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lunenburg est un village ancien plein de belles maisons, classé par l'Unesco, où je vais déguster un homard qui vient juste d'être cuit, il est encore tiède, avec une délicieuse salade de pommes de terre. Ici, il est servi avec du beurre fondu ! De l'autre côté de la baie, la vue sur le village est bien belle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je retourne à Halifax, plus exactement dans le camping de Dartmouth où je vais pouvoir faire les bagages, nettoyer, etc.... enfin préparer Hamilcar à son voyage de retour en cargo. Il y a 4 autres véhicules français.

Les formalités sont d'une simplicité et d'une rapidité inouïes ! Je quitte mon fidèle Sprinter dans le port en espérant que tout se passe bien et que je le retrouve à Anvers comme je le quitte ici !

J'ai une petite chambre dans un airbnb du centre ville jusqu'à dimanche. Cela me permet de visiter la ville à pied : le front de mer, aménagé, d'où l'on admire la petite île Saint-George qui servit de détention aux Acadiens avant de leur déportation, le Grand Dérangement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La citadelle à la Vauban est bâtie sur la colline et domine les buildings et la baie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le musée de l'émigration retrace les arrivées de migrants européens entre 1928 et 1971. Les paquebots, plutôt luxueux, les déposaient dans le grand bâtiment converti en musée : 10mn pour la visite médicale, 5mn pour les papiers et ils embarquaient dans le train pour leur destination plus ou moins éloignée. Il faut dire qu'ils arrivaient ici avec un travail, ou un point de chute dans la famille déjà émigrée, ou un contact avec une association. Cela n'a rien à voir avec Ellis Island à New York qui concerne l'émigration au tournant du XXème siècle.

 

 

 

l'émigrant

 

 

 

 

J'ai des choses à régler : débloquer l'accès en ligne de ma banque, rassembler les attestations d'assurance, les scanner. Il m'en manque pas mal et c'est fort difficile de réassurer son véhicule. La Macif, dont je suis cliente depuis 24 ans n'accepterait éventuellement d'assurer mon véhicule qu'en tant que jeune conducteur ! Encore faut-il que je me déplace à La Rochelle... et je n'irai là-bas qu'après avoir récupéré Hamilcar. Le serpent se mord la queue.

Le voyage en train dure 22 heures ! Que je passe sur mon siège single et à déambuler dans les couloirs. Comme je ne parviens à dormir que de très courts moments, je passe la nuit à regarder des films sur l'ordi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Montréal, je passe la semaine chez de jeunes amis français que je connais de longue date et qui viennent de s'installer après avoir obtenu leur permis de résidence au Canada. Ils sont très chaleureux, ont beaucoup voyagé ces dernières années et nous passons de très bons moments. Ils habitent le quartier populaire d'Hochelaga, à l'est du centre ville. J'apprécie de vivre dans ce quartier comme une vraie montréalaise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vue du balcon de ma chambre

 

 

 

 

 

 

 

fête de ruelle dans la cour

 

 

 

 

 

 

 

 

la Grande Bibliothèque de Montréal. Un énorme merci à toutes les bibliothèques des USA et du Canada et leur incroyable service. J'y ai passé de longue heures sur internet et ai profité des scanners, imprimantes, etc. ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

rassemblement de participants au "Dîner en blanc", le lieu de rendez-vous est tenu secret jusqu'à 18h!

 

 

 

 

 

le canal Lachine

 

 

 

 

 

J'apprends en fin de séjour, que le cargo a été retardé et n'arrivera à Anvers que presque une semaine plus tard que prévu. Toute ma belle organisation est remise en question !

Je galère à tenter de réassurer le Sprinter en Europe.

 

Il est difficile de réaliser que le voyage se termine. Ces quatre ans ont passé si vite en définitive. Quand je raconte que j'ai roulé 4 ans sur les routes des Amériques, cela me semble improbable...

 

Maintenant, je vais repenser à tout ce que j'ai vu, à ce qui m'est arrivé, aux belles rencontres. Merci à tous ceux qui m'ont aidée au long du chemin. Faire l'inventaire ne me semble pas nécessaire, je garde tout !

 


Publié à 12:38, le 26/08/2016, dans Canada 3, Montréal
Mots clefs :


Cela va faire bizarre....

01:04, 28/08/2016 .. Publié par Joan
Nous aurions voulu ce voyage perpétuel comme un mouvement continu. Merci pour les récits et les images qui ont aussi aidé d'autres voyageurs. De toutes les façons, bonne continuation, à terre ou sur la route.

Joan

Catherine is back...

18:31, 28/08/2016 .. Publié par Famille Golé
C'est la fin d'un bien beau voyage, merci pour tout ce partage, nous avons hâte de te revoir en France...

Merci !

22:42, 28/08/2016 .. Publié par Pierrot, Morgane, Arsène, Val et Hector
Hello Cath !

merci pour tout ce récit, tous ces récits !
Merci pour tes cartes postales du bout du monde !
Bon retour en terre gauloise, et tu verras... sont fous ces gaulois ! A tout bientôt ! N'hésite pas à faire un crochet par BLP !
Bises de Beauce

Bon retour

08:54, 29/08/2016 .. Publié par Anne et Jacques
Et oui deja 4 ans, c'est incroyable. Je ne vais plus voyager avec toi.
Quand tu veux, nos maisons te sont ouvertes, à bientot donc bisous

ce n'est qu'une parenthèse?

18:36, 3/09/2016 .. Publié par famille goursaud
Nous avons adoré les 4 ans passés à voyager. Merci de nous avoir fait partager les coups de cœur, les émotions.... mais peut être que d'autres projets bouillonnent dans votre tête. A bientôt à Émancé.

{ Page précédente } { Page 9 sur 243 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Alaska
Argentina 5
Argentina 6
Argentine 1
Argentine 2
Argentine 3
Argentine 4
Belize
Bivouacs
Bolivia 1
Bolivia 2
Bresil
camping car
Canada 1 et 2
Canada 3
Chili 1
Chili 2
Chili 3
Chili 4
Colombie
Costa Rica
Cuba
El Salvador
Equateur
Guatemala
Honduras
MAROC hiver 2017
Mexique
Mexique 2
Mexique 3
Nicaragua
Nouvelle Zelande
Panama
Paraguay
Perou
Preparatifs
Traversee a bord du Grande Congo
Traversee de Cartagena a Panama
Uruguay
Uruguay 2
Uruguay 3
USA 1
USA 2
USA3

Derniers articles

Nord Express
De la vallée du Draa à Tafraoute
La vallée du Dadès et Ouarzazate
Maroc : Neige et dunes
Maroc ; Les viles impériales

Sites favoris

Bivouacs de voyageurs i Overlander
Expéditions5
Blog de Véronique et Patrice
Village amazonien avecLodge
Camping à Ibarra
Overlander Oasis, camping à Oaxaca
Super spot nord Costa Rica
Louis et Danièle Lalaguna
Marie-Jo et Claude, voyageurs impénitents épris d'oiseaux
Christine et James, Toyota + Azalaï

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email