de-ci, de-là, nouvelles d'ailleurs

Canada 3 : Québec (1ère partie), la côte nord, suite

Samedi 4 juin 2016

Il a plu cette nuit et ce matin le brouillard noie le paysage. Des candidats à la traversée se rassemblent, je m'échappe !

Les pilotes embarquent dans ce bateau rouge pour rejoindre les navires. Chacun a une portion bien délimitée du Saint-Laurent et un bateau rejoignant les grands lacs va en changer plus de 20 fois sur son parcours jusqu'en Ontario !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au village des Bergeronnes, il y a un parc municipal le long du fleuve (où le camping est malheureusement interdit) avec de jolis et confortables fauteuils au bord de la falaise pour regarder bien à son aise les mammifères marins bien nombreux à cet endroit. A mon grand bonheur, je verrai des petits rorquals et des dizaines de bélugas, qui brillent dans le soleil comme des miroirs. Le soleil ne fera son apparition que dans l'après-midi, la brume se dégageant petit à petit. On voit surgir soudain des navires fantomatiques... Les canards eider, en grands groupes, plongent et tout à coup prennent tous leur envol dans un grand bruit d'ailes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je reste des heures à contempler le fleuve à la jumelle. Les cétacés sont trop loin pour prendre des photos, mais je m'en mets plein les yeux.

Petite promenade jusqu'au musée Archéo-Topo d'où partent des zodiacs pour s'approcher des baleines. De vieux coucous sont bien arrimés sur le petit terrain d'aviation, il pourrait leur prendre la fantaisie de s'envoler tous seuls !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En fin d'après-midi, je me rends au camping de Bon Désir où les emplacements en terrasse dominent le fleuve. Une averse arrive, un arc-en-ciel la suit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 5 juin 2016

Le centre d'observation du Cap de Bon Désir est fermé mais on peut se rendre sur le site rocheux pour voir des baleines, éventuellement.

J'y retrouve avec grand plaisir Danièle et Louis que je n'avais pas vus depuis Anchorage, il y a presque un an. Le temps est couvert et froid, nous décidons d'aller déjeuner aux Bergeronnes où l'on peut regarder le fleuve à l'intérieur du camping-car. Il se met à pleuvoir et cela dure pendant des heures et des heures.

Nous bavardons de midi à 2h30 … du matin !

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 6 juin 2016

Beaucoup de brouillard, mais la pluie s'est calmée. Nous allons à Tadoussac au centre d'information touristique où on peut aller confortablement sur internet. J'en profite pour skyper avec Annelie. Le ciel s'éclaircit et on a même droit à quelques rayons de soleil. Nous allons bivouaquer à 4km du village dans le secteur des dunes où l'on aperçoit très loin le souffle des baleines. Le phare du Haut-fond Prince, planté au milieu du fleuve, est surnommé la Toupie en raison de sa plate-forme. Le soir, le brouillard monte et engloutit tout, mais dans la nuit, le ciel s'éclaircit et l'on peut voir les feux de phares et les lumières de la Gaspésie.

 

 

Vue du bivouac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ohare du haut-Fond-Prince, dit "la toupie"

 

 

 

 

 

Mardi 7 juin 2016

Purée de poix !! On ne voit absolument rien, même pas le bord du fleuve juste en-dessous. Matinée à papotage. Après le déjeuner on décide d'aller à Baie Saint-Marguerite dans le Parc National du Saguenay, côté nord, d'où l'on peut voir des bélugas, paraît-il. Le temps, qui s'était soudainement mis au beau à Tadoussac, est bien menaçant dans le fjord du Saguenay. On ne peut passer la nuit à l'entrée du parc pour faire la balade le lendemain matin. On tente notre chance à Sacré-Coeur, Anse à la Roche, mais le parking du port, d'où l'on jouit d'une bien belle vue sur le fjord, est payant. En remontant, on trouve notre bonheur d'un soir sur le parking du belvédère. Les averses tombent.

 

 

 

 

Pont couvert

 

 

 

 

 

 

 

Fjord du Saguenay vu de Anse-à-Roche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis le belvédère de Anse-à-Roche

 

 

 

 

 

Mercredi 8 juin

Vent, nuages, froid mais pas de brouillard ce matin. Nous partons de nouveau pour le Parc National du Saguenay et la Baie Sainte-Marguerite où nous devons acquitter un droit d'entrée de 8,50$ (les parcs du Québec sont une entité différente des parcs nationaux canadiens). Trois kilomètres à travers la forêt, après avoir traversé la rivière Sainte-Marguerite, et nous arrivons à l'endroit prévu pour observer les bélugas. Nous y restons 4 heures sans voir la queue d'un seul !! Quelle déception... Tout le monde dit que c'est l'endroit où on en voit le plus, qu'ils y vivent toute l'année (ils peuvent briser une couche de glace de 8cm avec leur nez!) . Les bélugas peuvent vivre 60 ans et sont en voie de disparition dans cette contrée qu'ils occupent depuis 8000 ans après avoir été coupés de leurs confrères d'arctique. Il en resterait moins de 900 dans le Saint-Laurent et le fjord du Saguenay.

 

 

 

Baie Sainte-Marguerite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour au parking du parc et après le déjeuner,nous nous disons au revoir. Peut-être nous reverrons-nous dans les provinces maritimes...

Je file vers Chicoutimi en suivant la route du fjord qui sillonne entre collines aux pentes abruptes et rivières, mais sans voir le fjord, sauf à Sainte-Rose du Nord.

 

Jeudi 9 juin 2016

Il va pleuvoir fort toute la journée que je vais passer à la très belle bibliothèque de Chicoutimi à mettre le blog à jour et commencer à refaire la rubrique « bivouacs » qui a mystérieusement disparu.

 

 

 

 

entrée de la bibliothèque de Chicoutimi

 

 

 

 

 

Vendredi 10 juin 2016

Quel temps désolant qui ne donne vraiment pas envie de se lever ! Je quitte donc le parking du Walmart (pourtant très moche) tard dans la matinée et trouve à Saint Ambroise un « Géant Motorisé », vendeur de camping-cars, qui met à disposition places de camping gratuites, vidange et eau. J'en profite et fais remplir, un peu plus loin, la bouteille de gaz. Je suis parée !

 

 

 

 

 

une grange traditionnelle

 

 

 

 

Mon but est le Parc National Pointe de Taillon (en fait un parc québécois qui ne prend pas la carte des parcs fédéraux). J'y arrive vers 14h30 sans avoir encore déjeuné. Je croyais qu'on pouvait randonner, mais le tour de la pointe fait 45km, il vaut mieux louer un vélo. Je décide de le faire demain et les dames du parc me signalent qu'on peut bivouaquer à côté de l'église de Saint Henri de Taillon, à 6 km du parc. J' m'y rends. C'est un tout petit village au bord du Lac Saint Jean. Je me balade sur des chemins, espérant pouvoir atteindre le bord du lac, mais tout est privé. Il y a un grand concours de pêche demain et tous les candidats viennent s'inscrire dans un grand châpiteau.

 

 

 

 

 

église de Saint-Henri-de-Taillon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bel orignal à l'enterée d'une maison

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 11 juin 2016

A 5h45 ce matin, les pêcheurs sont sur le pied de guerre, remplissant le parking de leurs gros pick-up ! Les saumons d'eau douce (appelés ouananiches) qui vivent dans le lac Saint-Jean ne sont même pas réveillés … mais moi oui ! Enfin, je me rendors.

Au Parc National Pointe de Taillon, je loue un vélo en très bon état et parcours 30km à travers forêt, tourbière et le long du lac. Je ne vois aucun animal, sauf un pic de belle taille. Pique-nique agréable, il ne pleut pas et si le temps est gris il ne fait pas froid. On voit des barrages et des huttes de castor. Mais ces animaux nocturnes, ne sortent de chez eux que le soir. Il y a entre 30 et 40 orignaux dans le parc qui vivent tranquillement n'y étant pas chassés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

barrages de castors

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

en sortant du parking du Parc un beau jeune mâle orignal surgit!

 

 

 

 

 

 

 

Je continue ma route autour du Lac, mais le plus souvent loin de lui. Sainte-Jeanne-d'Arc est un petit village au bord de la petite rivière Peribonka qui a des chutes très bruyantes et un vieux moulin en bois en très bon état. Je bivouaque près des chutes profitant de la vue sur le moulin et l'église perchée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 12 juin 2016

La pluie, qui commence à tomber dans la soirée de samedi, perdure toute la nuit et toute la journée de dimanche !

Après avoir admiré le pont couvert de Sainte-Jeanne-d'Arc, je continue mon chemin vers Saint-Félicien où je vais rester sur un petit quai le long de la rivière, qui se jette dans le lac un peu plus loin, à essuyer les averses et à profiter du wifi...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 13 juin 2016

Temps gris et sec ce matin. Je vais visiter le village historique - et authentique – de Val-Jalbert, près de Chambord.

En 1901, une pulperie (fabrique de pâte à papier) fut fondée pour profiter de la chute d'eau de 72mde la rivière Ouiatchouan et de l'électricité qu'elle permet de produire. Le fondateur meurt très viute, une compagnie américaine rachète puis revend à la Compagnie de Chicoutimi en 1909. Celle-ci va moderniser et construire un village modèle pour les ouvriers dont les jolies maisons de bois, accueillant deux familles, sont dotées de tout le confort : eau courante, électricité, toilettes, égouts … Une école tenue par les Soeurs du Bon Conseil, un magasin général, une poste, une boucherie avec abattoir.

La pulperie fermera en 1927 (ne pouvant se reconvertir dans la production chimique du papier), mais quelques familles resteront à Val-Jalbert jusqu'en 1970 !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le moulin (où le bois était déchiqueté, mélangé à l'eau, etc. …) on assite à une projection à 360° multisensorielle (avec pluie et neige!) qui retrace l'histoire de Val-Jalbert. C'est vraiment très bien.

Un téléphérique (ou au choix 764 marches!) monte sur la montagne pour se rendre à la chute Maligne. En redescendant quelques volées de marches, on se trouve juste au-dessus de la grande chute et la vue sur le Lac Saint-Jean est superbe. Le téléphérique s'arrête à cet étage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chute Maligne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Lac Saint-Jean

 

 

 

 

Il y a encore des belvédères pour admirer l'eau qui jaillit furieusement et s'élance vers le ciel avant de retomber à grand fracas 72 mètres plus bas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut visiter quelques maisons d'ouvriers restaurées (beaucoup sont des ruines éventrées dont seules les cheminées maçonnées résistent). Certaines d'entre elles, les blanches, sont converties en hôtel de luxe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

maison accueillant deux familles d'ouvriers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une sœur (vraie ou fausse?) raconte comment fonctionnait l'école (mixte) et le couvent des religieuses-enseignantes au premier étage. Il y a beaucoup de photos des habitants de Val-Jalbert.

 

 

 

 

le couvent (à el'étage) et l'école au rez-de-chaussée

 

 

 

 

 

Un sentier suit le petit canyon où s'engouffre la rivière Ouiatchouan avant d'aller se jeter dans le Lac Saint-Jean.

C'est une visite vraiment intéressante dans un lieu authentique et bien restauré.

Il y a un rayon de soleil quand je retourne au camping-car pour un déjeuner tardif. Mais bientôt les averses reprennent et le vent se lève.

Je vois différents endroits de bivouac au bord du lac, mais trop de vent et de pluie. Je me rabats sous la protection de l'église de Metabetchouan-Lac-à-la-Croix.

 

Mardi 14 juin 2016

Très beau temps ce matin et chaud en plus ! Ca fait un rechange !

Je continue et termine le tour du Lac Saint-Jean et prends la route du Fjord de Saguenay, rive sud. Il me faut trouver une laverie, il n'y en a aucune dans cette partie du Québec... Dans la ville de La Baie, dont la baie s'appelle Ha ! Ha !, je vais faire la lessive dans le camping mais sans rester dans celui-ci.

La route offre de belles vues sur le fjord, puis sur les collines du Parc National du Fjord de Saguenay.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le joli petit village de Anse-Saint-Jean s'étire le long de sa rivière, qui s'enorgueillit d'un pont couvert, et possède, tout au fond, quand son petit fjord devient grande anse, une petite marina où j'aimerais bien passer la nuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 15 juin 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil est au rendez-vous ce matin, tant mieux. Je fais un petit tour dans le village, puis roule jusqu'à Petit Saguenay. Après le village, on suit l'étroite vallée de la rivière du même nom jusqu'à un quai qui s'avance dans le fjord. C'est très beau. J'essaie pendant un long moment de voir des bélugas, mais il n'y en a pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après une soixantaine de kilomètres, je retrouve le Saint-Laurent et le suit jusqu'à La Malbaie où je déjeune. Ensuite, la route s'élève dans les montagnes de Charlevoix. J'arrive dans Québec en fin d'après-midi et me rends jusqu'à un très grand parking où les véhicules récréatifs sont autorisés à rester moyennant 15$ par 24h. A cet endroit, des bus partent vers le centre et un hôtel de glace est construit pendant l'hiver.

 

 

 

Plus que quelques jours d'école avant les grandes vacances

 

 


Publié à 14:26, le 21/06/2016, dans Canada 3, Montréal
Mots clefs :


Commentaire sans titre

21:28, 21/06/2016 .. Publié par Anne et Jacques
Nous aussi bientot les vacances et le temps est le meme que toi.

Bisous.

:-D

18:34, 21/07/2016 .. Publié par Pedro
Original l'orignal de bois ! ;-)

{ Page précédente } { Page 16 sur 243 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Alaska
Argentina 5
Argentina 6
Argentine 1
Argentine 2
Argentine 3
Argentine 4
Belize
Bivouacs
Bolivia 1
Bolivia 2
Bresil
camping car
Canada 1 et 2
Canada 3
Chili 1
Chili 2
Chili 3
Chili 4
Colombie
Costa Rica
Cuba
El Salvador
Equateur
Guatemala
Honduras
MAROC hiver 2017
Mexique
Mexique 2
Mexique 3
Nicaragua
Nouvelle Zelande
Panama
Paraguay
Perou
Preparatifs
Traversee a bord du Grande Congo
Traversee de Cartagena a Panama
Uruguay
Uruguay 2
Uruguay 3
USA 1
USA 2
USA3

Derniers articles

Nord Express
De la vallée du Draa à Tafraoute
La vallée du Dadès et Ouarzazate
Maroc : Neige et dunes
Maroc ; Les viles impériales

Sites favoris

Bivouacs de voyageurs i Overlander
Expéditions5
Blog de Véronique et Patrice
Village amazonien avecLodge
Camping à Ibarra
Overlander Oasis, camping à Oaxaca
Super spot nord Costa Rica
Louis et Danièle Lalaguna
Marie-Jo et Claude, voyageurs impénitents épris d'oiseaux
Christine et James, Toyota + Azalaï

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email