de-ci, de-là, nouvelles d'ailleurs

USA 2 :Louisiane 2ème partie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 22 septembre 2015

A ma grande surprise, il y avait même du wifi dans ce camping de parc ! Je vais faire une balade sur les trails de ce state park, qui suivent des bayous, offrent une vue sur le Lac de Fausse Pointe et s'enfoncent dans les bois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je rejoins ensuite Saint Martin Ville, qui fut « évangélisée » il y a 250 ans. La belle église jaune possède des bancs clos, dont bien peu d'églises françaises peuvent s'enorgueillir (mais Emancé oui!). Je vais déjeuner, une fois n'est pas coutume, dans un petit restaurant où je mange un « gombo », le plat typique cajun, un base de roux avec des petits légumes et du poisson, des fruits de mer ou de la viande (pour moi, ce sera crevettes). C'est plutôt bon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

des bancs clos!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Lac Saint Martin est couvert de nénuphars, des arbres genre palétuviers plongent leurs racines dans l'eau (en fait ce sont des cyprès chauves de Louisiane).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par l'autoroute, très chargée, je rejoins Baton Rouge. D'abord, c'est un pont sur des kilomètres qui traverse une énorme région de marais, l'Atchafalaya. Peut-être n'y-a-t-il qu'un seul pont sur le Mississipi pour arriver dans la capitale de la Louisiane, en tout cas, je me paie une heure et demi d'embouteillages...

 

 

 

 

vus sur Downtown depuis le pont du Mississipi

 

 

 

 

 

A un certain moment, j'estime qu'il est trop tard pour essayer d'arriver au garage Mercedes et ensuite revenir à un camping avant la nuit (qui tombe à 18h45). Je vais donc dans un grand centre équestre qui a un RV Park, derrière une haute digue qui protège d'éventuelles montées du Mississipi. Le camping est totalement réservé en raison d'un match de football des « tigers » de l'université de Lousiana prévu ce week-end, mais il y a un « overflow » parking derrière le centre équestre (moins de service, mais même prix!). Enfin, je suis bien contente d'être quelque part au calme après cette circulation intense, jamais je n'ai vu cela encore aux USA, même à San Francisco où la circulation était étonnamment fluide (et j'ai évité les autoroutes de Los Angeles en passant par la montagne et les canyons).

Vendredi 23 octobre 2015

Je parviens sans encombres jusqu'au garage Mercedes où il y a foule ! Je devrai revenir lundi à 8h pour qu'ils puissent regarder les deux fuites et voir si ils ont les joints et peuvent réparer. La jeune femme me parle de plusieurs jours?!?! Il me faudrait dans ce cas aller à l'hôtel... Pas question ! J'espère qu'après avoir regardé, s'ils n'ont pas les pièces, je reprendrai le camping-car et reviendrai. A ver.

Je vais aller passer le week-end, du mauvais temps est prévu, au sud de Baton Rouge où il y a encore beaucoup de belles maisons de planteurs, des bayous et des villages.

En fait, les bords du Mississipi sont extrêmement industrialisés. Les cheminées se dressent telles des minarets païens au-dessus de bâtiments peu engageants. De chaque côté de cette rivière mythique de grandes digues s'élèvent, qui ont replacé les « levées » dépôts d'alluvions naturels qui formaient rempart.

De la galerie de la plantation que je vais visiter, Oak Alley, on voit le haut des bateaux glisser derrière le gazon qui recouvre les digues. La maison à colonnes et bien belle, construite en briques faites sur place par les esclaves. Elle date de la moitié du XIXème et a été bâtie par un couple de créoles d'origine française de la Nouvelle Orléans au bout d'une allée de chênes centenaires. La guerre de sécession a été fatale à la plantation qui venait d'être reprise par le fils aîné, après la mort prématurée de son père.

Une famille a racheté les ruines vers 1925 et a restauré l'ensemble.

Un petit film célébrant le sucre de cane de la Louisiane est présenté dans l'ancienne cuisine (extérieure à la maison). Des répliques d'habitations d'esclaves présentent une exposition sur le servage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

c'était bien fes français : il y a des volets!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

depuis la galerie du 1er étage on aperçoit les haut des navires qui remontent le Mississipi derrière la haute digue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la sorte de lyre au-dessus de la table servait à faire un peu de vent, mise en mouvement grâce à une corde et un petit "négrillon"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je dois avouer que j'ai de beaucoup préféré la visite de ma première plantation près de Natchitoches, tout y était vraiment authentique.

Je continue vers le sud jusqu'à Thibodaux.

Samedi 24 octobre 2015

Il pleut ce matin. Je visite le musée de Thibodaux consacré aux Cajuns et demande au jeune ranger ce qu'est exactement un « bayou » : c'est un bras du Mississipi où le courant est pratiquement nul. Le Mississipi a souvent modifié son cours en fonction des dépôts d'alluvions et les bayous en sont le résultat. Les bayous sont donc naturels et non des canaux comme je le pensais.

Je vais à Houma, plus au sud, où a lieu ce week-end un festival « Rougarou », déformation de loup garou. En fait, cela ressemble plutôt à une kermesse de village. Il y a un concours de déguisement et une parade à 19h, quelques stands de restauration et une toute petite fête foraine. J'aimerais bien aller tout au bout de la route, sur une longue presqu'île étroite, mais il ne fait pas beau et il y a beaucoup de vent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le mardi gras, tradition française, est toujours une grande fête et donne lieu au carrnaval

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

j'adore ce genre de maison à véranda

 

 

 

 

Je prends une petite route pour aller à Morgan, peut-être trouverai-je un camping sympa, mais non, les RV parks sont horribles. Le Bayou Lafourche et le Bayou Noir sont très larges et navigables. Il y a plusieurs ports industriels visités par de gros navires. C'est curieux cette juxtaposition de nature humide et d'industrie. Je vois un panneau « bear crossing » !

Encore une nuit au Walmart. Il faut bien dire, que les villages n'offrent pas de possibilités de se garer tranquillement. Ils s'étirent infiniment, les rues bordées de maisons aux jardins non clos, mais pas de place pour s'arrêter.

Dimanche 25 octobre 2015

Il va pleuvoir à seaux toute la journée ! La bibliothèque de Morgan est fermée samedi et dimanche, dommage, j'y aurai bien fait une petite station. Je prends une petite route qui longe le lac Palourde. Le paysage est noyé et l'eau commence à tout recouvrir, ici, les gens sensés construisent leur maison sur pilotis, on voit pourquoi !

Arrêt dans un petit hameau à la laverie, un vrai temps à faire la lessive et à la mettre dans le sèche-linge !

Je déjeune à Pierre Part, au bord d'une rivière qui transporte quantités de plantes.

Malgré les intempéries la récolte de la cane à sucre continue au milieu de l'industrie lourde qui domine dans cette région. De gros tuyaux blancs surgissent de terre, et y retournent un peu plus loin... Je retraverse la rivière Mississipi par un pont qui l'enjambe très haut pour permettre aux gros navires de passer dessous.

A Baton Rouge, je vais sur le parking du Walmart le plus près du garage Mercedes. Quand cette pluie s'arrêtera-t-elle ? C'est un vrai déluge. Le temps a été anormalement sec depuis des mois en Louisiane, mais là l'humidité se rattrape à grande vitesse !

Lundi 26 à mercredi 28 octobre 2015

Un peu avant 8h, je suis au garage Mercedes, j'en ressortirai vers 11h : en fait, pas de fuite selon les mécanos, mais une vidange du pont arrière s'impose. Le frein à main quant à lui doit être changé (mais il devrait être commandé en Allemagne, délai au moins une semaine), on verra ça plus tard.

Je prends la route de la Nouvelle Orléans. Alors qu'il y a eu de beaux rayons de soleil le matin à Baton Rouge, la pluie s'abat de nouveau sur l'autoroute et j'arrive à destination dans un mur d'eau.Je n'ai rien vu du Mississipi traversé.

Je me rends dans un camping d'où on peut aller dans le centre en bus et qui n'est pas trop cher. Je n'ai guère envie d'aller dans le quartier français par ce temps et je m'occupe dans le camping-car. Plus tard, une famille française arrivé dans un gros camion Man. Mathieu, Jeanne et leurs deux garçons, Raphaël et Camille, sont arrivés il y a quatre mois au Canada et envisagent un voyage de 2 à 3 ans. On passe une soirée très conviviale ensemble.

Le lendemain, le temps s'est amélioré, des nuages, pas de soleil, mais plus de pluie. A 10h, Marla, la propriétaire du camping, nous emmène dans sa voiture au quartier français et nous ramènera à 17h.

Le marché français se tient sous une halle très bien restaurée, on y vend de l'artisanat et des souvenirs. On parcourt les rues bordées de maisons aux très jolis balcons de fer forgé où des jazz bands se produisent. La ville a été construite par les espagnols et le style architectural pourrait être celui d'une ville d'Andalousie. De nombreuses maisons sont fleuries et décorées pour Halloween ; il paraît que cette fête revêt ici une importance qui lui vaut de nombreux visiteurs. C'est bien agréable de flâner dans ce quartier bien restauré.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

patio secret

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ce fut une forge, dans le passé, aujourd'hui un bar sympa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ouragan Katrina, qui date de 10 ans déjà, a eu un impact durable sur le tourisme et la ville ne s'en remet que lentement. De nombreux habitants ne sont pas revenus.

Comme la marche creuse et que les garçons de 4 et 6 ans ont grand faim, nous allons déjeuner dans un restaurant où l'on sert la grande spécialité de Louisiane, le gombo.

Nous écoutons les orchestres qui jouent dans la rue, assistons au départ du bateau à aubes, Natchez, un authentique vapeur du Mississipi et allons manger des beignets au Café du Monde, une étape incontournable...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi, le temps s'est mis franchement au beau et nous prenons le bus jusqu'à Canal Street, puis un premier tramway, jusqu'au quartier français et un deuxième tram vers Saint-Charles pour aller nous promener dans Garden District, un quartier très chic aux superbes maisons. Quelles soient anciennes ou récentes, toutes les demeures sont construites dans le style de la Louisiane, mâtiné de l'influence espagnole (balcons en fer forgé). C'est très joli en vérité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous déjeunons dans un petit restaurant de Magazine Street et reprenons le même tram pour aller plus loin à l'ouest, au Parc Audubon. Il y a de très beaux « live oaks », chênes persistants, certains gigantesques et des cyprès chauves de Louisiane. Je ramasse de la mousse espagnole pour l'emporter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour au camping vers 18h, deux tramsways et un bus.

Dernière soirée fort sympathique en Lousiane.

 


Publié à 12:58, le 5/11/2015, dans USA 2, Pensacola Beach
Mots clefs :


Commentaire sans titre

20:10, 5/11/2015 .. Publié par Anne et Jacques
On ne se lasse pas mais que de kilomètres.
Bises

Automne

20:54, 5/11/2015 .. Publié par Joan
Voilà une saison arrosée comme il se doit, mais la Louisiane a-t-elle un hiver ? Bonne continuation.

{ Page précédente } { Page 44 sur 243 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Alaska
Argentina 5
Argentina 6
Argentine 1
Argentine 2
Argentine 3
Argentine 4
Belize
Bivouacs
Bolivia 1
Bolivia 2
Bresil
camping car
Canada 1 et 2
Canada 3
Chili 1
Chili 2
Chili 3
Chili 4
Colombie
Costa Rica
Cuba
El Salvador
Equateur
Guatemala
Honduras
MAROC hiver 2017
Mexique
Mexique 2
Mexique 3
Nicaragua
Nouvelle Zelande
Panama
Paraguay
Perou
Preparatifs
Traversee a bord du Grande Congo
Traversee de Cartagena a Panama
Uruguay
Uruguay 2
Uruguay 3
USA 1
USA 2
USA3

Derniers articles

Nord Express
De la vallée du Draa à Tafraoute
La vallée du Dadès et Ouarzazate
Maroc : Neige et dunes
Maroc ; Les viles impériales

Sites favoris

Bivouacs de voyageurs i Overlander
Expéditions5
Blog de Véronique et Patrice
Village amazonien avecLodge
Camping à Ibarra
Overlander Oasis, camping à Oaxaca
Super spot nord Costa Rica
Louis et Danièle Lalaguna
Marie-Jo et Claude, voyageurs impénitents épris d'oiseaux
Christine et James, Toyota + Azalaï

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email