de-ci, de-là, nouvelles d'ailleurs

Traversée de Cartagena à Panama dans la mer Caraïbe

 

Samedi 17 mai 2014

A 7h30, nous sommes tous au port (Wilfried, Christine et James, Walther, Berlinda, Rudi et moi) en espérant que toutes les formalités vont bien se passer et que nous pourrons partir ce soir en voilier...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On nous demande de tout sortir des camping-cars et de mettre toutes nos affaires par terre à côté des véhicules (en plein soleil) pour l'inspection par la police anti-narcotique. On attend un long moment, puis un seul policier et ses deux chiens arrivent. Il commence à ouvrir toutes les bouteilles et flacons de Berlinda et Rudi, puis, au fur et à mesure, son inspection se fait moins inquisitrice. Ensuite, il faut tout remettre et les chiens passent à l'action. Ce policier est loin d'être désagréable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le moment critique arrive : mon Sprinter va-t-il entrer dans le container sans avoir à dégonfler les pneus ? Celui de Rudi et Berlinda est déjà dedans. Hourra, ça passe tout juste, pas plus de 2 cm entre la fenêtre de toit et l'ouverture de la porte du container ! Je sors par l'arrière, toute contente !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant que les containers sont scellés, les chauffeurs des véhicules doivent se rendre au narcotique bureau (dans un hangar).

Après un autre long moment d'attente, le policier signe les papiers et nous souhaite bonne chance pour la suite.

 

Le bateau devrait arriver à Cartagena lundi et nous pourrions éventuellement récupérer les véhicules vendredi prochain...

 

On rejoint Manfred, notre agent, au bureau du port et on se rend à son propre bureau : la cafétéria d'un supermarché ! Là, on lui paie tout ce qu'on a à payer (il a réglé lui-même les frais au port) et sa commission est occulte, comprise dans le paquet !

 

Après avoir mangé quelque chose à la cafétéria, on part à pied vers le bureau d'immigration où on a rendez-vous à 16 heures avec David, le capitaine du voilier, et tous les passagers pour quitter officiellement la Colombie. Après une attente certaine, mais ça fait partie du jeu, un fonctionnaire arrive, bien que les bureaux soient fermés, voient 2 passagers personnellement et donnent à David le reste des passeports tamponnés.

Nouvelle balade à pied vers notre hôtel « Casa vieja » pour prendre une douche rapide et récupérer nos bagages et on repart vite fait en taxi jusqu'au Club Nautico. Il est déjà 18 heures, notre dernière journée à Cartagena a passé très vite.

 

On embarque dans l'annexe et on se retrouve tous à bord pour le briefing « comment se comporter à bord du catamaran », usage des toilettes, de l'eau, horaires des repas, etc. … Ensuite on dîne : couscous et légumes, plus viande pour les carnivores et vers 21 heures, on prend la mer. Dès la sortie de la baie, la grand voile est hissée, puis le génois. On bénéficie d'un bon vent arrière et si ça continue comme ça, David pense atteindre les îles San Blas, dans la nuit de dimanche à lundi. Il y a pas mal de houle et mon estomac ne tarde pas à s'en ressentir (on nous a bien recommandé de vomir par-dessus bord, ce que je fais) !

 

Dimanche 18 mai 2014

Après une assez bonne nuit, je passe un bon bout de temps à regarder la mer. Le Spi bleu, blanc, rouge, a été hissé, c'est très beau à voir et le cata file et surfe sur les vagues.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons la chance de voir toute une troupe de dauphins jouer à l'avant du bateau. Mistico, le chien-mascotte , adore les regarder ! Moment magique, d'autant que certains font des sauts tout à fait impressionnants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                           (montage Rudi)

Ensuite, le mal de mer reprend ses droits et je vais passer une partie de l'après-midi et toute la soirée au lit (sur la couchette qui m'a été attribuée dans un petit passage entre 2 cabines, j'ai échappé au carré!). C'est bien dommage, car les lignes de traîne ont pris deux belles bonites que Jenero préparera en filets et en sushi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vers 2 heures du matin, je suis réveillée par un changement dans l'allure du bateau, je pense que le moteur a été allumé. Je vais tout de suite sur le pont. Nous arrivons en vue des première îles, c'est merveilleux, peu de lune, mais on voit quand même la ligne d'écume des récifs et les cocotiers se découper en ombre chinoise. La navigation est plutôt délicate dans ces parages en raison des coraux (de nombreuses épaves en sont la preuve). On mouille entre deux îles.

 

Lundi 19 mai 2014

L'endroit s'appelle Coco Bandera et semble tout droit sorti d'une carte postale. Après le petit déjeuner, on peut aller faire du snorkeling sur un récif en prenant l'annexe, utiliser le kayak de mer ou les planches de surf, nager jusqu'aux îles... Première expérience de kayak de mer pour moi, j'adore !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les premiers indiens cunas arrivent en pirogue (un tronc creusé) et nous proposent de magnifiques crabes ! Jenero en achète trois et Tomy fait une délicieuse mayonnaise, un vrai régal !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des femmes cunas viennent également proposer leur artisanat : les molas. Des réalisations de dessins géométriques ou de scènes de la vie quotidienne faites dans plusieurs couches de tissu de couleur, découpées, appliquées et cousues. C'est très beau. J'achète un mola très coloré dont je ferai sans doute encadrer. Ces femmes ont les jambes ornées de sortes de larges bracelets de petites perles. Les molas tiennent leur origine de l'arrivée de chrétiens très rigoristes qui, choqués par la poitrine nue et couverte de tatouages géométriques des indiennes cunas, les auraient persuader de se couvrir de vêtement reprenant les mêmes dessins.

 

 

 

 

 

 

j'ai acheté celui que la dame de droite tient

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le superbe déjeuner de crabe, nous reprenons la mer vers dune autre île, Way-Sai Ladup, habitée en permanence par Julio et en alternance par d'autres familles. Depuis la plage, on peut snorkeler au-dessus des rochers. Il y a quantité de jolis poissons, de raies mouchetées, j'aperçois même un hippocampe !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le coucher de soleil sur la plage est du meilleur effet. Après le dîner, les « jeunes » vont rejoindre d'autres passagers de bateau (il y en a 2 autres) autour d'un feu de camp.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 20 mai 2014

Après déjeuner et baignade, nous nous rendons à Panedup, un petit groupe d'îles où une boutique s'est installée, ce qui permet aux jeunes assoiffés de refaire le plein de bière et d'alcool ! L'endroit est magnifique, mais le temps est gris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A « Isla de Perro – Achu Tupu », nous pouvons faire du snorkeling au-dessus d'une épave. C'est vraiment superbe, car les poissons en raffolent. En me baladant sur l'île, je rencontre des vénézuéliens venus passer quelques jours dans des huttes très rustiques et qui sont ravis d'être dans ce petit paradis.

 

 

l'épave affleure un peu

 

 

 

 

 

 

 

L'après-midi, on rejoint l'île Chichimai et on va faire du snorkeling avec l'annexe sur un récif où l'on voit des poissons-lions (?) avec pleine « d'ailes » et un magnifique hippocampe. Une forte averse tombe soudain, rafraîchissant l'atmosphère et faisant paraître l'eau encore plus chaude. Il y a encore là des restes d'épave.

 

 

 

 

 

 

photo Rudi

 

 

 

 

 

 

 

 

photo Rudi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soirée calme, les « gosses » sont à terre...

Pendant la nuit, un orage électrique accompagné de vent me réveille. Je vais sur le pont car ça bouge beaucoup, mais il y a pas mal de bateaux car le mouillage est très sûr. Les éclairs illuminent le ciel et la mer, c'est assez fantasmagorique.

 

Mercredi 21 mai 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des Cunas sont venus nous vendre de superbes langoustes ! On va jusqu'à l'île de Porvenir où se trouve le bureau de l'immigration qui nous permettra d'entrer officiellement au Panama. Cette toute petite île possède un aérodrome, un hôtel et un musée, que Marc, un australien et moi visitons. On y apprend que les Cunas ont fait une « guerre » contre le gouvernement panaméen dans les années vingt afin que leur territoire soit reconnu et qu'ils jouissent d'une certaine autonomie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Snorkel et baignade sont encore au programme, mais l'eau est déjà moins transparente à cet endroit. Magnifique déjeuner de langoustes grillées.

 

L'après-midi, après la traditionnelle photo de groupe, nous quittons « El Gitano del Mar » et son équipage qui nous ont offert une très belle traversée, en parfaite confiance et dans des circonstances de vent et de météo tout à fait agréables pour la saison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On embarque dans deux bateaux à moteur qui vont nous emmener à terre, le long d'un rio dans la jungle. Là, deux voitures 4x4 nous attendent et vont nous emmener à travers un paysage tropical, sur une route ressemblant à un parcours de montagnes russes dans un parc d'attraction (du moins la première partie), jusqu'à Panama City où le dépaysement va être total : saut dans l'espace mais aussi dans le temps. Quelques jours sur des îles où le temps semble s'être arrêté, puis plongée dans une ville de grattes-ciels, de routes à échangeurs, de panneaux publicitaires innombrables... Quel choc !

 

Notre chauffeur va réussir à trouver l'hôtel que lui avons indiqué dans une ville où ni les noms ni les numéros des rues n'apparaissent et où on se repère avec des bâtiments officiels ou célèbres... Il a beaucoup plu et certaines voies sont plutôt des rivières.


Publié à 18:06, le 31/05/2014, dans Traversee de Cartagena a Panama, El Valle
Mots clefs :


Belle croisière

18:29, 1/06/2014 .. Publié par Joan
Voilà une croisière qui permet sûrement plus de découvertes que l'avion....et peut-être guère plus chère.

Commentaire sans titre

20:08, 1/06/2014 .. Publié par Anne et Jac
Superbe, merci

{ Page précédente } { Page 132 sur 243 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Alaska
Argentina 5
Argentina 6
Argentine 1
Argentine 2
Argentine 3
Argentine 4
Belize
Bivouacs
Bolivia 1
Bolivia 2
Bresil
camping car
Canada 1 et 2
Canada 3
Chili 1
Chili 2
Chili 3
Chili 4
Colombie
Costa Rica
Cuba
El Salvador
Equateur
Guatemala
Honduras
MAROC hiver 2017
Mexique
Mexique 2
Mexique 3
Nicaragua
Nouvelle Zelande
Panama
Paraguay
Perou
Preparatifs
Traversee a bord du Grande Congo
Traversee de Cartagena a Panama
Uruguay
Uruguay 2
Uruguay 3
USA 1
USA 2
USA3

Derniers articles

Nord Express
De la vallée du Draa à Tafraoute
La vallée du Dadès et Ouarzazate
Maroc : Neige et dunes
Maroc ; Les viles impériales

Sites favoris

Bivouacs de voyageurs i Overlander
Expéditions5
Blog de Véronique et Patrice
Village amazonien avecLodge
Camping à Ibarra
Overlander Oasis, camping à Oaxaca
Super spot nord Costa Rica
Louis et Danièle Lalaguna
Marie-Jo et Claude, voyageurs impénitents épris d'oiseaux
Christine et James, Toyota + Azalaï

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email